Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 17:55
Meyer.gifEt j'ai envie de dire Deon est-il le Meyer?
C'est mon genre.
Mais sans rigoler plus que nécessaire, j'ai retrouvé avec plaisir Benny Griessel, et la ville du Cap.
Nous suivrons pendant treize heures ses démélés avec le crime.
Le découpage de l'intrigue en séquences temporelles joue avec nos nerfs.
GRRRRR!!!
Pas à pas, le lecteur suit la progression de plusieurs enquêtes.
Le crime d'un producteur de disques, et les magouilles des requins du show-biz. 
L'assassinat d'une jeune touriste américaine et la traque, par ses meurtriers de sa meilleure amie.
La fuite éperdue de celle-çi, chassée comme une bête dans une ville inconnue.
L'alternance des points de vues, chasseurs et proies, flics ou criminels donne de l' intensité au récit, car chronologie et construction sont des plus efficaces.
En toile de fond, l'Afrique.
Polyphonie de couleurs, de races, et de cultures, de religions et de criminalités.
Ses dérives, son histoire, sa politique, tout cela donne un terreau plus que riche à ce roman policier d'une facture somme toute assez classique.
Et comme souvent chez Meyer, le sexe, la religion, la haine, l'alcool.
Ces démons qui hantent les protagonistes, toujours aussi vivaces, dans ce pays en pleine mutation. 
Cette enquête peut se dévorer sans que l'on connaisse les autres productions de l'auteur.
Mais le plaisir en serait amoindri, car certains persos, ne feraient pas tilt chez le néophyte.
Et c'est dommage.
Maintenant, un tout petit bémol.
Petit, vraiment.
Quelques trucs un peu faciles pour dénouer tous les fils de l'intrigue au final.
Le deus ex machina, vaut ce qu'il vaut.
Mais bon. 
Le spectateur n'aime t-il pas se faire avoir par le magicien?
Après tout, un livre est une belle arnaque de l'imaginaire, et n'en redemande t-on pas?
Pour ma part, j'en redemande, et après avoir lu tous les Meyer, je confesse un plaisir coupable à me vautrer dans l'escroquerie la plus totale.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : touteunehistoire
  • : Un amateur donne son avis en ligne sur ce qui le passionne!
  • Contact

Plusieurs cordes...

... A mon arc?

Mon beau-père, paix à son âme,  me disait souvent qu'un touche-à-tout,  n'était bon nulle part, mais mauvais en tout!

Ce bon sens,  un peu terre à terre m'a toujours fait sourire.

Pas forcement pour les raisons auxquelles l'instigateur du proverbe pouvait songer!

Le dilettantisme est une forme d'art que la morale méprise. Et bien, si se consacrer aux arts,  par pur et simple plaisir de la chose est un crime, sachez que je suis un criminel.

Je réflechissais à tout cela, car mon ouvrage informatique, s'il colporte honnêtement mon amour du polar, vous déroutera  peut-être  par ses vélléités poétiques.

Mea culpa mes amis. La faute m'en incombe, et je vais tenter de m'expliquer...

J'en reviens à cette superbe maxime à l'origine de ce texte, et,  j'ai envie de lui assener cette autre pépite du genre: Ne s'attendre à rien, c'est être prêt à tout!

C'est ainsi, avec cette toute orientale tournure d'esprit que j'ai conçu cet espace.
Je laisse aux mots, toute lattitude pour prendre la parole...

J'espère, bien sincèrement que vous apprécierez mon outrecuidance, et que mes errements ne vous lasseront pas! Ou alors, pas tout de suite!

Recherche