Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 17:15
Pour préparer un kir, la recette est simple. Du vin blanc et de la crème, cassis, pêche ou mûre.

 En résumé.

 Enfantin, n'est-ce pas? Mais, trop de vin et le cocktail est acide, trop de crème, et le résultat est sirupeux, voire écoeurant...

Fakirs, le bouquin de Varenne, sorti chez Hamy, cumule. Il est au confluent de ces deux extrèmes.

Pas en même temps, heureusement. Voyez:

 Le flic est trop intelligent, il dérange. Dépressif, on le relégue aux Suicides.
 Son adjoint est trop gentil, il ne sera jamais qu'adjoint.

 L'americain est psychologue, il fait du tir à l'arc.
Son pote, l'ancien taulard, ressemble à Bunker et son chien s'appelle Mesrine.

Un ancien bourreau, gay, junkie, et masochiste, croise une fois de trop le méchant.
Formé par la C.I.A, celui-çi, donne des coups de canne et s'amuse à torturer des gens...

Y'a des nécrophiles et des suicides qui n'en sont pas, et pour finir, une apothéose de...
Et trop de...

Mais je me tais, car franchir cette ligne serait scandaleux, même pour parler d'un livre que je n'ai pas aimé.

Varenne écrit bien, mais n'en fait pas assez. Ou peut-être en fait-il trop, et pense donner le change... Parfois, sa prose s'enlise, l'action aussi.

Malgré mon engouement pour la contemplation, ma patience se délite, je ne lis qu'au compte-goutte, le bouquin traine sur mes étagères...

Enfin, mon calvaire s'achève. La dernière page est tournée.
Voilà.

Je vous donne la primeure de mon opinion.

 Mais, ne nous fâchons pas. Les enthousiastes, peuvent toujours encenser le bouquin et lui octroyer des prix litteraires.
 Pour ma part, je ne l'offrirai pas, même à belle-maman, c'est dire...
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : touteunehistoire
  • : Un amateur donne son avis en ligne sur ce qui le passionne!
  • Contact

Plusieurs cordes...

... A mon arc?

Mon beau-père, paix à son âme,  me disait souvent qu'un touche-à-tout,  n'était bon nulle part, mais mauvais en tout!

Ce bon sens,  un peu terre à terre m'a toujours fait sourire.

Pas forcement pour les raisons auxquelles l'instigateur du proverbe pouvait songer!

Le dilettantisme est une forme d'art que la morale méprise. Et bien, si se consacrer aux arts,  par pur et simple plaisir de la chose est un crime, sachez que je suis un criminel.

Je réflechissais à tout cela, car mon ouvrage informatique, s'il colporte honnêtement mon amour du polar, vous déroutera  peut-être  par ses vélléités poétiques.

Mea culpa mes amis. La faute m'en incombe, et je vais tenter de m'expliquer...

J'en reviens à cette superbe maxime à l'origine de ce texte, et,  j'ai envie de lui assener cette autre pépite du genre: Ne s'attendre à rien, c'est être prêt à tout!

C'est ainsi, avec cette toute orientale tournure d'esprit que j'ai conçu cet espace.
Je laisse aux mots, toute lattitude pour prendre la parole...

J'espère, bien sincèrement que vous apprécierez mon outrecuidance, et que mes errements ne vous lasseront pas! Ou alors, pas tout de suite!

Recherche