Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 17:23

rankin-copie-1.gifDixit Rankin, voici le chant du cygne de Rebus. Snif snif, oh rage, oh désespoir... C'est donc ma dernière virée à Edimbourg en sa compagnie. Pubs enfumés, visages blafards et crimes tordus. Des intrigues souvent touffues car Rebus a toujours plusieurs fers au feu, un temps de chien et la solitude de ce héros hors-norme.

 

En hommage, je me suis organisé une petite virée et j'ai relu ma pile perso de Rankin...Des plus récents: L'Appel des morts, Fleshmarket close, Cicatrices, aux plus anciens tels que Le Jardin des pendus, L'Ombre du tueur, ou L'Etrangleur d'Edimbourg ... Rétrospective plutôt réjouissante car le plaisir était au rendez-vous, encore et toujours, malgré le temps écoulé et la relecture.

 

C'est un avis de sortie donc, car Rebus tire sa révérence. Avec panache of course. Un poète russe dissident est assassiné. Des magnats du pétrole, un consulat soviétique peu accommodant, des accords économiques internationaux, prière donc d'arrondir les angles... A quelques jours de la retraite, Rebus cédera-t'il? ... Lorsque la pègre et la politique marchent main dans la main, l'argent sale n'a pas d'odeur.

 

Les nantis auront-ils gain de cause? Au nom des affaires, la morale semble bien peu de choses... Une phrase de la critique anglo-saxonne orne la quatrième de couverture. Elle me revient à l'esprit car je la trouve percutante: '' Pour Rebus, le problème vient de l'establishment, pas de la pègre... Et la formule résume à peu près toute l'oeuvre de Rankin.''

 

Belle épitaphe pour ce très bon polar où nous retrouvons tous les ingrédients qui ont fait le succès de la série. Que ce soit son éternel adversaire dans le crime Cafferty, l'intrigue épaisse et noire comme le goudron, ou ce dénouement brutal et magnifique, Exit Music sonne bien.

 

Une oraison funèbre s'imposerait presque, mais comme tout écossais qui se respecte, c'est mon verre que je lève...





Partager cet article
Repost0

commentaires

G

alors ça c'est effectivement une bonne nouvelle (pas pour ton ordi, bien sûr, pour Rankin)


Répondre
L


Les affaires internes peuvent donner de bonnes histoires effectivement! Quant à mon ordi, je bricole et je chope des pièces d'occase, bientôt il sera comme neuf je l'espère!



A

Après Wallander, c'est Rebus qui disparaît ! Arrêtez l'hécatombe ! Un tag t'attend sur mon blog...


Répondre
L


Pas encore lu le dernier Wallander, j'espère que sa sortie sera à la hauteur de sa carrière... Mon accès aux joies du multimédia est divisé par deux car mon ordi est mort. Celui qui
me reste rentre tout juste de convalescence et doit partager son temps entre deux utilisateurs! J'espère que le tag ne me demandera pas trop de prouesses informatiques!



G

triste nouvelle en effet...


Répondre
L


... Ou bien l'âge me rend sentimental! Mais plus sérieusement, Rankin préparerait une série sur la police des polices, flics ripoux et autres joyeusetés. Plutôt cool! Désolé pour cette réponse un
peu tardive, mais mon ordi est mort, et je partage l'autre, alors ça traine parfois un peu en longueur!



Présentation

  • : touteunehistoire
  • : Un amateur donne son avis en ligne sur ce qui le passionne!
  • Contact

Plusieurs cordes...

... A mon arc?

Mon beau-père, paix à son âme,  me disait souvent qu'un touche-à-tout,  n'était bon nulle part, mais mauvais en tout!

Ce bon sens,  un peu terre à terre m'a toujours fait sourire.

Pas forcement pour les raisons auxquelles l'instigateur du proverbe pouvait songer!

Le dilettantisme est une forme d'art que la morale méprise. Et bien, si se consacrer aux arts,  par pur et simple plaisir de la chose est un crime, sachez que je suis un criminel.

Je réflechissais à tout cela, car mon ouvrage informatique, s'il colporte honnêtement mon amour du polar, vous déroutera  peut-être  par ses vélléités poétiques.

Mea culpa mes amis. La faute m'en incombe, et je vais tenter de m'expliquer...

J'en reviens à cette superbe maxime à l'origine de ce texte, et,  j'ai envie de lui assener cette autre pépite du genre: Ne s'attendre à rien, c'est être prêt à tout!

C'est ainsi, avec cette toute orientale tournure d'esprit que j'ai conçu cet espace.
Je laisse aux mots, toute lattitude pour prendre la parole...

J'espère, bien sincèrement que vous apprécierez mon outrecuidance, et que mes errements ne vous lasseront pas! Ou alors, pas tout de suite!

Recherche