Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 16:08

lisez les Texas Chronicles! Ces trois bouquins de Michael Simon où l'on retrouve Reles, l'inspecteur juif à la crim' d'Austin dans les années 90. Fils de mafieux, il est en proie au racisme ordinaire d'une police souvent corrompue. Il mènera l'enquête d'abord dans Dirty Sally qui ouvre la série puis dans Texas Parano et Le Dernier juif debout.

 

Je viens de terminer le second, il manquait à ma collection. En un mot comme en cent, c'est bien. J'ai retrouvé avec plaisir des personnages bien campés, abimés par la vie et bien loin des stéréotypes aseptisés du héros. La crise économique et sociale qui frappe durement l'Amérique est un excellent révélateur des failles d'un système ou d'un gouvernement.  Les services de police y sont rien moins qu'épargnés. L'auteur a travaillé pour les services du contrôle judiciaire. L'expérience a sans doute été amère, mais elle donne aux livres un poids indéniable.

 

Texas Parano débute par l'agression d'une avocate noire et le meurtre d'un de ses deux enfants. Pour apaiser tout problème de tension raciale, c'est à Torbett, le seul flic noir d'Austin, que l'on confie le bébé, Reles s'occupera de décès inexpliqués liés à la drogue. Les affaires se croiseront bientôt, et comme on s'en doute, rien ne sera ce qu'il y paraissait.

 

Ce qui fait mon bonheur dans cette trilogie, c'est que, comme disait l'autre: rien n'est simple et tout se complique. L'échec ou le compromis sont souvent inévitables et Michael Simon l'écrit à sa manière, sans pour autant quitter les ornières du polar. Voilà pour le "en bref" du jour!












Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : touteunehistoire
  • : Un amateur donne son avis en ligne sur ce qui le passionne!
  • Contact

Plusieurs cordes...

... A mon arc?

Mon beau-père, paix à son âme,  me disait souvent qu'un touche-à-tout,  n'était bon nulle part, mais mauvais en tout!

Ce bon sens,  un peu terre à terre m'a toujours fait sourire.

Pas forcement pour les raisons auxquelles l'instigateur du proverbe pouvait songer!

Le dilettantisme est une forme d'art que la morale méprise. Et bien, si se consacrer aux arts,  par pur et simple plaisir de la chose est un crime, sachez que je suis un criminel.

Je réflechissais à tout cela, car mon ouvrage informatique, s'il colporte honnêtement mon amour du polar, vous déroutera  peut-être  par ses vélléités poétiques.

Mea culpa mes amis. La faute m'en incombe, et je vais tenter de m'expliquer...

J'en reviens à cette superbe maxime à l'origine de ce texte, et,  j'ai envie de lui assener cette autre pépite du genre: Ne s'attendre à rien, c'est être prêt à tout!

C'est ainsi, avec cette toute orientale tournure d'esprit que j'ai conçu cet espace.
Je laisse aux mots, toute lattitude pour prendre la parole...

J'espère, bien sincèrement que vous apprécierez mon outrecuidance, et que mes errements ne vous lasseront pas! Ou alors, pas tout de suite!

Recherche